Les Amis d’Al-Rowwad

Le parfum de notre terre

Semaine 1 du 19/02 au 25/02 : "Avoir 18 ans en Palestine"

Aujourd’hui, Maha a dix-huit ans... Ses amis ne viendront pas.
Ce matin la radio a annoncé que l’armée israélienne rétablissait le couvre-feu pour toute la semaine. Pourquoi ?

Semaine 2 du 26/02 au 04/03 : "Un objecteur de conscience"

Itai sert comme officier dans l’armée israélienne depuis 12ans. Après un long cheminement personnel, il a décidé, il y a deux ans, de refuser de continuer à servir dans les territoires occupés. Il rejoint ainsi le petit de groupe « d’objecteurs de conscience », plus de 400 soldats qui tentent de faire entendre leur voix en Israël contre le « colonialisme » de leur Etat.

Semaine 3 du 5/03 au 11/03 : "Quand je serai grand je les tuerai tous"

"Maintenant ce ne sont plus seulement des jeunes gens qui parlent d’employer des moyens violents, mais des enfants. Et plus seulement parmi les pauvres et les désespérés mais de plus en plus les enfants des classes moyennes qui sont révoltés par ce qu’ils voient."

Semaine 4 du 12/03 au 19/03 : "Les trois Khalil"

Aujourd’hui, pas de couvre-feu, on fête les 9 ans de Khalil. Son frère aîné s’appelait Khalil aussi, il a été tué à l’âge de 16 ans, lors de la première Intifada. Son frère et son cousin, nés après sa mort, portent son nom en son honneur. Honneur au martyr, honneur au mort,... honneur à la mort : pour beaucoup il n’y a plus qu’elle qui donne sens à la vie.

Semaine 5 du 20/03 au 26/03 : "Jénine", 1ère partie

Kenize Mourad se rend à Jénine, symbole de la résistance à l’occupation israélienne lors de l’invasion de 2002. Elle y rencontre étudiants et personnel de l’hôpital.

Semaine 6 du 27 /03 au 2 /04 : "Jénine" 2ème partie

Accompagnée par une jeune étudiante, la narratrice visite le camp de Jénine, puis retrouve le médecin-chef de l’hôpital, le Docteur Abu Khalil.

Semaine 7 du 3/04 au 9/04 : "Un petit garçon pas tout à fait comme les autres"

Comment la vie se joue aux check points israéliens : Mohammed a perdu ses jambes pour avoir dû attendre 4 jours avant d’être autorisé à entrer en Israél pour consulter un spécialiste.

FAIRE UN DON

ACTUALITES

  • Wardi : 70 ans après la Nakba, l’espoir est toujours vivant

    Les trop rares films palestiniens, ou faisant entendre des voix palestiniennes, sont souvent de beaux films ; malgré leurs mauvaises dispositions, les critiques, lorsqu’ils en parlent, au lieu de le nier, mettent plutôt en œuvre divers procédés pour les affaiblir et les neutraliser. Il est donc intéressant de jeter un coup d’œil sur quelques sites de cinéma avant de parler du film lui-même.
    aVoir-aLire introduit ainsi le film : « Sidi a été chassé de son village en 1948. » Par qui ? Pourquoi ? Ces (...)

  • Et la terre, comme la langue (DOCUMENTAIRE, 1997)

    Voici la publication du vendredi, jour dédié aux inspirations de la Poésie française : Un documentaire d’Élias Sanbar et Simone Bitton réalisé en 1997. Mise en ligne par Arthur Yasmine, poète vivant, dans l’unique objet de perpétuer la Poésie sur tous les fronts.
    Notice : On a du mal à se représenter, en Occident, l’immense popularité dont jouissent les poètes en Orient. Du Moyen-Orient à l’Afrique du Nord, non seulement on lit plus de poèmes que de romans, mais aussi on considère la poésie comme un art (...)

  • "L’antisionisme est une opinion et l’antisémitisme un délit"

    Avec la proposition de certains députés pour pénaliser l’antisionisme au même titre que l’antisémitisme, après les injures antisémites adressées à Alain Finkielkraut, "on met le doigt dans un processus totalitaire" avec un retour du délit d’opinion, analyse lundi 18 février sur franceinfo le journaliste et historien Dominique Vidal, auteur de Antisionisme = antisémitisme ? plus loin, Dominique Vidal continue : "Nous avons des lois antiracistes, la loi de 1881, la loi de 1972, nous avons aussi un Code (...)